Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) est en place en France depuis décembre 2016. Anciennement CODEVI et LDD, le LDDS est un livret rémunéré à même auteur que le livret A avec un taux à 0,75% par an.

Le LDDS dispose d’un plafond de 12 000 euros ce qui en faite un livret idéal pour ceux dont le livret A est déjà plein.

On aime le comparer au livret A car il possède le même taux de rémunération et les retraits et versements sur le livret sont entièrement libre.

Le livret de développement durable et solidaire donne également droit à une éligibilité pour bénéficier d’un prêt écologique, prêt à taux préférentiel (différent de l’éco PTZ) permettant de financer des travaux énergétique.

Nous allons voir dans cette article le détail du livret de développement durable et solidaire ainsi que son intérêt dans un projet de travaux de rénovation énergétique.

 

Les caractéristiques du LDDS

 

Un LDDS ressemble beaucoup à un livret A. Le taux de rémunération du placement est de 0,75% par an et l’argent est disponible directement (retraits et versements non limités)

Anciennement Codevi puis LDD (livret de développement durable), on parle maintenant de LDDS (livret de développement durable et de solidarité).

Le versement initial devra être d’un minimum de 15 euros (à voir selon les banques). Le plafond des dépôts est fixé lui à 12 000 euros.

 

Financement des entreprise social et solidaire

 

Fait intéressant du LDDS, les banques proposent annuellement aux clients détenteurs d’un LDDS de reverser une partie des sommes déposées à des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS), sous forme d’un don.

Les intérêts du LDD ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu ni soumis aux cotisations sociales.

Le Livret de Développement Durable est réservé aux particuliers dont le foyer fiscal est domicilié en France.

 

Livret de développement durable : support au prêt écologique

 

Le LDDS et l’éco prêt à taux zéro sont 2 choses différentes.

D’un côté on a donc l’éco prêt à taux zéro. Un prêt avec un taux d’intérêt à 0% qui est octroyé pour les travaux de rénovation énergétique appartenant à une certaine catégorie (et avec des conditions particulières). De l’autre côté nous avons les éco prêts qui sont financés via le système des LDDS.

 

ouvrir un livret développement durable

L’ouverture d’un LDDS n’est normalement pas nécessaire pour obtenir l’accès aux différents types de prêts écologiques (à voir selon les banques).


 

L’objectif est là aussi financer des travaux d’amélioration énergétique. Par contre les éco-prêts financé via un LDDS ne sont pas sans intérêts.

Même si leur taux d’intérêt reste plus bas que celui des prêts classiques, il ne sera pas de zéro comme pour un Éco PTZ.

Le livret A est également utiliser pour financer les prêts écologiques.

Voici un liste non exhaustive des travaux pouvant prétendre à un prêt écologique via un LDDS  :

  • Les chaudières à condensation
  • Les matériaux d’isolation thermique
  • Les équipements de production d’énergie et des pompes à chaleur
  • Les équipements de récupération et de traitement des eaux pluviales ;
  • Les fenêtres

Les travaux doivent être réalisés dans des logements d’au moins plus de 2 ans.

Ce type de prêt est donc sollicité pour les travaux qui ne rentrent pas dans la catégorie de l’Éco PTZ ou pour compléter un Éco PTZ lorsque le plafond de 30 000 euros d’emprunt est déjà atteint.

 

Demander un éco prêt

 

Il n’y a normalement pas de conditions particulière à réunir pour faire une demande d’éco prêt. Selon les banques, on peut néanmoins demander à l’emprunteur d’être titulaire d’un livret A ou d’un LDDS.

 

Trouver le meilleur crédit